Saghrani afaf

logo

PSYCHIATRE, PSYCHOTHÉRAPEUTE CASABLANCA

QUI SUIS-JE ?

Je m’appelle Afaf Saghrani et je suis psychiatre diplômée de la faculté de médecine de Casablanca – Maroc

Diplomée en Addictologie de la faculté de médecine de Casablanca – Maroc

Diplomée en thérapie congitivo-comportementale de la faculté de médecine de Casablanca – Maroc

Diplomée en psychiatrie du sujet – Âgé – Faculté de médecine de Casablanca – Maroc

INTRODUCTION

Dans le monde, 400 millions de personnes sont concernées par un trouble mental.

Mais peu des personnes souffrant de ces troubles en parleront publiquement. La santé mentale, c’est intime, secret, caché. Cela devient public quand l’expression du trouble et de l’angoisse deviennent trop intenses, quand cela « perturbe » la famille, le milieu du travail ou la société.

Au début du troisième millénaire, l’image du « malade mental » dans le grand public reste encore archaïque : « c’est une personne malade, imprévisible, dangereuse, qui peut commettre des actes illégaux, qu’il faut enfermer à l’hôpital psychiatrique pour la soigner par des médicaments ». Le trouble mental est encore, synonyme d’exclusion sociale, et la honte associée redouble l’exclusion

L’augmentation des demandes adressées à la psychiatrie

En effet, si la prévalence des maladies mentales reste stable dans la population (1 % de schizophrénies, 15 % de dépressions selon les dernières données du CREDES), on observe cependant que le nombre des personnes qui consultent des psychiatres est en constante augmentation, avec par exemple six fois plus de dépressions déclarées en trente ans, que le taux de suicides n’a pas diminué jusqu’en 1998, que les troubles de la personnalité les plus graves nécessitent d’être pris en charge

Le nombre de personnes suivies a donc considérablement évolué, que ce soit dans le dispositif public ou privé (17 % d’augmentation chez les libéraux depuis 1992 et 46 % dans le secteur public). D’autre part, un quart des patients qui consultent en médecine générale présentent des troubles mentaux. Les affections psychiatriques étaient en 1998 au premier rang des causes médicales à l’origine d’une attribution de pension d’invalidité, avant l’arthrose et les tumeurs malignes

COMPRENDRE LA DÉPRESSION

Tout le monde connaît des hauts et des bas, mais les expériences normales de la vie ne doivent pas être confondues avec le trouble mental grave connu sous le nom de dépression. La dépression, qui est l’un des troubles de l’humeur les plus courants, peut avoir des répercussions graves et durables sur la santé physique et mentale d’une personne (intensification de maux ou de douleurs, fatigue chronique, cardiopathie, etc.).

Différence entre tristesse et dépression

La tristesse est une émotion humaine normale dont personne n’est à l’abri. Elle est souvent déclenchée par une expérience ou situation difficile, vexante, douloureuse ou décevante. La tristesse est généralement liée à une situation ou à un évènement particulier; quelque chose nous rend triste.

Ainsi, lorsque ce « quelque chose » finit par s’arranger ou par passer, notre bien-être émotionnel s’améliore et revient à son état normal.

La dépression, par contre, est un trouble mental qui rend mélancolique ou indifférent aux situations

Les signes de la dépression

Les personnes qui souffrent de dépression voient et vivent les événements de leur vie différemment des autres. La dépression peut influencer considérablement le niveau d’énergie et de motivation d’une personne et sa capacité d’éprouver joie, plaisir, enthousiasme, satisfaction et sentiment d’appartenance, et de donner un sens à sa vie. Il est important de noter que la résilience des personnes souffrant de troubles dépressifs est nettement inférieure à celles des individus n’ayant pas reçu un diagnostic de  dépression. Les personnes dépressives sont plus promptes à se mettre en colère ou à ressentir de la frustration que celles qui ne le sont pas. Elles sont également plus susceptibles au découragement et prennent plus de temps à se remettre des expériences à l’origine de cet état.

Une personne qui présenterait cinq ou plus des symptômes ci-dessous pendant au moins deux semaines pourrait souffrir de dépression:

  • Douleurs diffuses, maux de tête, crampes ou troubles digestifs sans cause physique évidente ou qui ne disparaissent pas, même après un traitement;
  • Changements notables dans l’appétit ou le poids;
  • Fatigue et manque d’énergie;
  • Difficulté à se concentrer ou à prendre des décisions; trous de mémoire;
  • Difficulté à dormir, réveil avant l’aube ou hypersomnie;
  • Sentiments de culpabilité, d’inutilité ou d’impuissance;
  • Sentimentsde désespoir, pessimisme;
  • Agitation ou difficulté à rester en place;
  • Irritabilité;
  • manque d’intérêt pour ses passe-temps et activités Démarche ou débit d’élocution plus lents que d’habitude;
  • Démarche ou débit d’élocution plus lents que d’habitude;
  • Déprime visible;
  • Persistance de tristesse, d’anxiété ou d’une incapacité de ressentir la moindre émotion;
  • Idées de suicide ou de mort, ou tentative de suicide

Comment gérer les symptômes de la dépression ?

En plus d’un traitement pharmaceutique effectué sous surveillance médicale, plusieurs thérapie psychologiques, telles que la thérapie cognitivocomportementale et la participation à des groupes de soutien, peuvent aider une personne dépressive.

ME CONTACTER

CONSULTATION SUR RENDEZ-VOUS

vous pouvez aussi obtenir un rendez-vous via le site « dabadoc.com« 

06 44 94 94 95
05 22 87 18 43

saghraniafaf@gmail.com

Contactez-moi !

ADRESSE

Bd Taza,Imm 3,1er Etage,N°1 Hay Innara 2 (Près de Prefecture de Police Ain Chok) Casablanca - Maroc